La Fête des Lumières : le métier de concepteur lumière sort de l’ombre

La Fête des Lumières a illuminée Lyon en ce début décembre. Ce festival international a mis en lumière tout l’univers de l’éclairage et des créations artistiques féériques !

Au programme : une allée commerçante japonaise, des créations de jeunes artistes issus des Ecoles des Beaux-arts, le Palais de la Bourse transformé en gigantesque lanterne ou le théâtre des Célestins en flipper géant interactif…

Le métier de concepteur lumière

Le concepteur lumière – plus communément appelé éclairagiste – est responsable des techniques d’éclairage et de la mise en place des scénographies lumineuses. Il travaille pour des événements artistiques tels que la Fête des Lumières de Lyon, la Nuit Blanche à Paris… ou des installations permanentes dans des lieux culturels ou institutionnels.

Le métier de concepteur lumière demande des compétences artistiques, architecturales et technologiques. Pour entrer dans la profession, vous pouvez vous tourner après le bac vers le Diplôme des métiers d’Art (DMA) Régie de spectacle option lumière (bac+2).

Le diplôme de l’ENSATT, section réalisation lumière, et le diplôme de régisseur technicien de spectacles peuvent vous apporter un niveau bac+5.

A ne pas négliger également : l’INA, Institut national de l’audiovisuel, propose des stages permettant d’acquérir les rudiments du métier d’éclairagiste dans le domaine culturel.

Le salaire

Le concepteur lumière est un intermittent du spectacle. Ses revenus sont donc très variables, et dépendent des projets sur lesquels il travaille. En moyenne, un concepteur lumière débutant gagne ainsi en moyenne 2 000 euros bruts par mois. Un salaire qui peut très vite augmenter avec l’expérience et la notoriété.

Ce contenu a été publié dans actus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *