L’alternance se développe au sein du secteur bancaire

Au moment où les banques françaises traversent la crise des dettes souveraines et le risque de récession, elles craignent pour leur plan de recrutement révisé à la baisse. Pour autant, l’alternance y connaît un certain essor car les recruteurs sont séduits par des jeunes ayant effectuées ce type de formation.

 

Le témoignage de la Bred :

Au moment où les banques françaises traversent la crise des dettes souveraines et le risque de récession, elles craignent pour leur plan de recrutement révisé à la baisse.
Pour autant, l’alternance connaît un véritable essor ! Selon le centre de formation bancaire, les banques ont recruté, en 2010, 8300 jeunes en apprentissage ou en contrat de professionnalisation.
A la Bred, ce sont 108 alternants qui ont débuté leur formation en septembre 2011. La campagne de recrutement 2012-2013 prévoit d’embaucher entre 120 et 130 alternants.
La plupart de ces jeunes suivent une licence professionnelle « banque finance assurance » et, au terme de leur contrat, ils sont tout à fait opérationnels et capables d’évoluer au sein de l’entreprise. Depuis maintenant 4 ans, la Bred accueille également des alternants en situation de handicap, leur permettant d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel et de s’insérer durablement dans l’emploi.
Grâce au statut d’alternant, le jeune bénéficie d’avantages : protection sociale, congés payés et autres droits réservés aux salariés de l’entreprise. La différence demeure, sans doute, sur des aspects liés au niveau de responsabilité des tâches et sur le périmètre des missions confiées. Les contrats en alternance ne sont plus vécus comme des outils de pré-recrutement « de second rang », mais bel et bien comme un dispositif d’intégration efficace, clef de la réussite pour une réelle insertion dans le monde professionnel. La rémunération est également un des atouts non négligeable de l’alternance. Enfin, rappelons que l’entreprise participe aux frais de scolarité via la taxe d’apprentissage et par les subventions du conseil régional. Aujourd’hui les recruteurs sont séduits par des candidatures qui ont suivi ce type de cursus : il s’agit là d’un vrai plus pour le CV et d’une bonne base pour construire son projet professionnel.
Anne-Charlotte Delort – Bred Banque Populaire

Ce contenu a été publié dans actus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *