Les voies de formation

À l’issue de la classe de 3ème du collège, les élèves peuvent s’orienter vers deux voies : la voie générale et technologique ou la voie professionelle

La voie générale et technologique débouche sur l’enseignement supérieur. Les élèves intègrent une classe de seconde en lycée général et technologique. Cette classe constitue le cycle de détermination. Elle est commune à des élèves se destinant à des études générales ou technologiques. A l’issue de la seconde, les élèves entrent dans le cycle terminal constitué par les classes de première et terminale conduisant au baccalauréat général et technologique.

 

La voie professionnelle permet une entrée dans le monde du travail ou la poursuite des études.

Sous statut scolaire, en lycée professionnel, les élèves intègrent une classe de seconde pour préparer un baccalauréat professionnel en trois ans ou une première année de formation menant au certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en deux ans.

Par l’apprentissage, les jeunes préparent un diplôme professionnel en alternance, dans un centre de formation d’apprentis (CFA) et chez un employeur.

 

Les différents diplômes professionnels, classés en cinq niveaux, valident des compétences et des connaissances qui peuvent s’acquérir selon trois voies :

  • la formation professionnelle initiale ; elle fait suite à la formation générale acquise au collège et prépare les jeunes à s’insérer dans un emploi qualifié d’ouvrier à ingénieur.
  •  la formation professionnelle continue ; elle s’adresse à toutes les catégories d’adultes actifs, salariés, demandeurs d’emplois, fonctionnaires, travailleurs indépendants et chefs d’entreprise. Elle permet de renforcer ou d’acquérir un niveau de qualification reconnue.
  •  la validation des acquis de l’expérience (VAE) ; elle permet d’obtenir une certification professionnelle par la reconnaissance des compétences et des connaissances acquises dans une activité salariée ou non.

La formation professionnelle initiale peut se dérouler selon deux modalités :

  • sous statut scolaire, principalement dans les lycées professionnels et technologiques, du CAP au bac pro en trois ans jusqu’au BTS (bac + 2) puis par la suite dans des établissements d’enseignement supérieur pour les diplômes de niveau II (licence) et I (master)
  •  sous statut de contrat d’apprentissage, dans des centres de formation d’apprentis ; l’apprenti signe un contrat de travail avec une entreprise et suit une formation duale avec une alternance de périodes dans l’entreprise où il est placé sous la responsabilité d’un maitre d’apprentissage et périodes dans un CFA où il reçoit un enseignement général et pratique.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée signée entre le jeune et l’employeur. Il permet d’apprendre un métier et d’acquérir une qualification professionnelle reconnue par un diplôme ou un titre professionnel (du CAP au Diplôme d’Ingénieur). La formation se déroule en entreprise et en centre de formation d’apprentis (CFA), dans un lycée ayant une section dédiée à l’apprentissage, une université ou même une grande école.

Selon l’âge, le jeune perçoit entre 25 et 78 % du SMIC.

 

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui alterne des périodes d’activité en entreprise et des périodes de formation dans un organisme afin d’obtenir des qualifications.

Selon l’âge et le niveau de formation, la rémunération perçue est de 55 à 80% du SMIC.

Les commentaires sont fermés.